Le XVIII°siècle -II-

Organisation du savoir scientifique et technique

La période révolutionnaire a favorisé le développement des institutions scientifiques.
L'Institut de France, créé en 1795, en remplacement de l'Académie des Sciences supprimée en août 1793, se compose de trois classes: la première se consacre aux Sciences, la seconde aux Inscriptions et Belles Lettre et la troisième aux Sciences morales et politiques.

Le Collège Royal (créé sous François 1er) devient Collège National, puis Collège de France en 1795.Il est le lieu privilégié d'échanges entre les scientifiques de haut niveau.

Parallèlement, l'enseignement scientifique et technique développe les sciences expérimentales et crée les Ecole des Mines, des Ponts et Chaussées et l'Ecole du Génie de Mézières, pour les besoins de l'armée de la République.
Puis, En 1794 apparaissent le Conservatoire National des Arts et Métiers, l'Ecole Normale Supérieure (ensuite fermée en 1795, réouverte par Napoléon en 1808) et l'Ecole Polytechnique. Cette dernière favorise les expériences scientifiques grâce à ses laboratoires.

L'introduction du système métrique en 1800 marque un changement dans la maîtrise des technologies. Les unités de mesure manquaient de précision et variaient d'une région, d'un matériau à l'autre. C'est ainsi que l'on dénombrait en France, et en 1795, près de huit cents noms d'unités.

La "Loi Organique du Système Métrique" est votée par la Convention le 18 Germinal an III (7 avril 1795).Un comité de savants (Borda, Lagrange, Lavoisier, Tillet et Condorcet) propose l'échelle décimale, et le mètre (la dix-millionième partie du quart du méridien terrestre). Une seconde unité ( le kilogramme ) verra le jour le 19 Frimaire an VIII (10 décembre 1799).

La défense de la Nation face aux armées étrangères précipite les techniques d'extraction de salpêtre, de fabrication du fer et de l'acier ainsi que celles du coulage des canons.

Les savants ont pour noms : Vauquelin, Chaptal, Berthollet, Pelletier et Darcey, Guyton de Morveau, Monge, Parmentier, Lazare Carnot, Hassenfratz.