Le siècle des Tudors

La Littérature

On trouve les premiers modèles de la prose anglaise dans les écrits religieux. Le mouvement littéraire sous Henri VIII fut essentiellement d'inspiration religieuse.

La Bible peut être considérée comme le premier ouvrage littéraire dont on doit la traduction anglaise à William TYNDALE, directement influencé par Luther.

C'est à partir de 1558 que la littérature anglaise se développe. L'étude de la littérature classique et de la philosophie grecque vont inspirer les auteurs et, comme l'invention de l'imprimerie favorise la circulation des écrits, la Renaissance après l'Italie et la France gagnera l' Angleterre.

La langue anglaise remplace peu à peu la langue française à la Cour.

Élisabeth Ière accorde sa protection aux lettres et surtout au théâtre. Les Tudor ont inspiré à des dramaturges comme Christopher MARLOWE ou William SHAKESPEARE des personnages hors du commun. Dès le XVIe siècle, l'accession au trône du premier roi de la dynastie, Henri VII, est mise en scène dans Richard III de Shakespeare.

Le martyrologue protestant, John FOXE, qui est à l'origine de la légende noire de Marie Tudor avec "Acts and Monuments" décrit le martyre des Protestants confrontés à Marie la sanglante.

Sir Edmund SPENSER forge la légende dorée d'Élisabeth Ière, la Gloriana du poème épique "The Faerie Queene" en 1589 ( "La Reine des Feées ").



The beginning of the English Renaissance dates from the Battle of Bosworth Field which ended the Wars of the Roses and inaugurated the Tudor Dynasty.

English prose found its best expression in the great translations of the Bible by William Tyndale and others. Foxe's Book of Martyrs expatiates on the martyr of Protestants under the bloody reign of Mary STUART.

The greatest original work of the early Tudor period was Thomas More's Utopia.

Around 1579, were published "The Shepherd's Calendar" of Edmund Spenser, and "The Euphues" of John Lyly; they highlighted the English language itself.

Edmund Spenser wrote "The Fairy Queen" which was an 'homage' to the Queen, when "the invincible armada" was defeated in 1588.

...........

.......................................................................................... Sir Edmund SPENSER (1552-1599)