Le siècle des Tudors

La Société anglaise

Organisation des classes sociales :
- The Nobilty (La noblesse) Ne subsistaient, en Angleterre, que 55 familles nobles depuis La guerre des deux roses Les titres nobiliaires sont le duc, le baron, le comte. On disposait de ce titre soit par hérédité, soit par décision royale. Avec l'avénement des Tudor les nobles doivent partager le pouvoir avec la grande bourgeoisie (gentry) et les grand marchands (merchants).
- The gentry and the merchants (La classe la plus importante du pays). Pour en faire partie il fallait être aisé, en achetant de grandes propriétés foncières, ou exercer le commerce à grande échelle. Cette classe sociale constituait la colonne vertébrale du pays; elle pouvait siéger au parlement ou remplir le rôle de juges de paix ( justices of the peace). Francis Bacon, Francis Drake ou Walter Raleigh en faisaient partie.
- The YEOMANRY (La classe moyenne ): ce sont des yeomen, des fermiers, des boutiquiers ou des artisans ; ils emploient des apprentis et sont de fidèles défenseurs de leur religion et souvent fort cultivés. Ils vivent rarement dans le luxe et constituent parfois des fortunes supérieures à celles de la gentry grâce à leur frugalité.
- La paysannerie était composée de métayers "Copy holders" qui ne possédaient pas la terre qu'ils travaillaient et pouvaient en être dessaisis à tout moment. Encore plus défavorisés, les serfs "Hired laborers" étaient soit attachés juridiquement à la propriété de leur lord, soit ils louaient leurs services itinérants au temps des moissons ou comme gardiens de troupeaux.
- The poor, (Les pauvres ) tout en bas de l'échelle, car il y eut une plus grande misère sous le règne d' Elizabeth surtout à cause de l'enclosure, sans compter les indigents qui ne pouvaient plus bénéficier de l'aide des monastères et abbayes depuis la Réforme. Aussi, la Reine édicta des lois afin de leur venir en aide. Le financement fut assuré par un impôt acquitté par chaque anglais. Le programme consistait en la fondation des workhouses ou des almshouses: contre l'hébergement et la nourriture les bénéficiaires façonnaient des objets qui payaient une partie de leur pension. Les enfants étaient placés comme apprentis ; les malades handicapés, dans des hôpitaux et les jeunes enfants dans des orphelinats.

Nul ne pouvait se déplacer sans travailler car l'oisiveté était contraire à la morale et donc à la LOI.


Population and economy :
In 16th century England most of the population lived in small villages and made their living from farming. Trade and industry grew rapidly and England became a more and more commercial country. Mining of coal, tin and lead flourished. So did the iron industry. Population began to increase. It was less than 2 million in 1450, and about 4 million in 1600. The growing population stimulated economic growth, accelerated the commercialisation of agriculture, increased the production and export of wool, encouraged trade, and promoted the growth of London.

In Tudor Times the parish was the basis of local government. The Justice of the Peace was at the head as an appointed magistrate. the gap between the rich and the poor was more and more widening. Furthermore, the landlords developed enclosures of village lands that previously had been open to everyone.




La misère paysanne