Le siècle des Tudors

Les Usages sous les Tudors

La répartition des repas dans la journée d'une personne de qualité était la suivante:
- Le petit déjeuner assez frugal
- Le dîner servi à 11h du matin et qui pouvait se prolonger trois heures durant
Pour les personnes peu aisées, ne subsistaient que le dîner à midi et le souper vers les 19h.

La vaisselle pour ces derniers consistait en une écuelle en bois et pour les premiers elle était d'étain, de faïence de Deft, voire d'argent, d'or ou de vermeil. Composée essentiellement d'une assiette pour quatre, chaque convive y piquait la part qui lui convenait en suivant l'ordre de la préséance (aînés d'abord, maître de maison, etc.) avec son propre couteau ou sa propre cuillère. Ces couverts lui étaient attribués à la naissance (D'où l'expresion "naître avec une cuillère d'argent dans la bouche"). Ils prenaient avec les doigts de la main droite les morceaux de viande car ne connaissant pas encore les mouchoirs leur main gauche était parfois réservée à cet usage.
Pour la boisson on ne disposait que, dans les familles aisées, d'un gobelet personnel en étain; autement, on buvait "à la régalade" à partir de la même cruche de vin et l'on s'esuyait la bouche et les mains à l'aide d'une large serviette collective.

La religion catholique et celle réformée par Henry VIII interdisaient la consommation de viandes rouges le vendredi (en référence au vendredi saint) Le poisson de rivière ou des estuaires de l'Ecosse (pour le saumon) était alors de rigueur. Certains aliments prétendus aphrodisiaques comme la volaille, le poireau, les fèves, et surtout les épices, étaient refusés aux veuves et aux jeunes vierges.
L'ordre des plats était le suivant pour les foyers favorisés: des fruits, suivis de potages, puis de plats consistants à base de viandes en sauce,, entrecoupés de quelques entremets. Pour les plus pauvres, la miche de pain de seigle garnie de hareng fumé constituait l'essentiel de la nourriture.

Les activités physiques dites de loisir et pratiquées par les nobles et les bourgeois consistaient en jeux de quille, de paume, en bals déguisés ( les mascarades importées d'Italie) en feux d'artifice, ramenés de Chine par Magellan.
Enfin, le tir à l'arc était très répandu car son intérêt stratégique s'est révélé lors de la guerre de cent ans, le canon étant encore peu fiable.


Three meals a day were served in most english households. Breakfast which was not substantial consisted of bread, butter and sage, and washed with ale. Dinner was the main meal of the day. It was served around 11am. and at the end of the century, around 12pm. Dinner could last two to three hours. The number of courses depended of the status of the hosts; the highest rank the largest number of courses, according to the Sumptuary Law of 31 May 1517.

The diner would spoon some of the serving onto his trencher, being careful not to leave his spoon in the dish. Before taking a helping of anything else, he would wipe his spoon clean with bread. He would eat the food by dipping his bread into it, rather than spooning it up, so none of his saliva could enter the communal bowl.

Small ale which had a very weak alcohol content was preferred to water which was not safe. Children should not drink ale which might alter their behaviour: a toddler is a boy who has drunk too much ale and who toddles!

Planks or booards were placed on trestles so that, at the end of each meal, they could be disassembled in order to make room for the following leisure activities.

“Board Meeting” is an expression which links with the Farmer who asks his labourers about their work conditions in the farm. As the farmer sits on a chair and his labourers on stools he is called the chairman of the board. "Board" and "chairman" are still in use in the Business milieu, today.