Le siècle des Tudors

Les premières colonies



Le premier européen, après les Vikings, à fouler le sol américain a été le gênois Christophe Colomb, en 1492. En fait, il découvrait l'île de Saint Domingue, dans la mer des Caraïbes. John CABOT, un Vénitien au service d'Henry VII devait débarquer à Terre Neuve en 1498.

Les uns et les autres espéraient trouver de l'or ou d'autres richesses en Asie. Les Espagnols s'arrêtaient en Amérique, persuadés d'avoir atteint l'Inde et les Anglais espéraient ouvrir une nouvelle voie vers Cathay, mais par l'Ouest afin d'éviter toute confrontation avec les Espagnols et Portugais, maîtres de la voie orientale. En 1584 Elzabeth Ière demandait à Walter RALEIGH d'étendre le territoire occidental de l'Amérique du Nord déjà conquis; ce territoire devait s'appeler la Virginie, en l'honneur de cette reine dite la "Reine Vierge".



In 1496 Henry VII granted to Cabot and his heirs a licence, “to conquer, occupy, possess whatsoever towns, castles, cities and islands by them thus discovered… acquiring for us the dominion, title and jurisdiction of the same…”
In 1584, Walter Raleigh was ordered to extend his american area to 600 miles either side of his first settlement. This territory was named Virginia in honour of the queen Elizabeth.

The following monarchs were reluctant to invest either men, material or money in such overseas enterprises. Henry VIII was most interested in France; Edward was too young; Mary did not want to upset her Spanish husband and Elizabeth did not want to waste money.