NAPOLEON

Les Arts représentatifs



La peinture officielle est à la gloire de l'empereur et doit donc relater son épopée et ses exploits militaires: le sacre par David, la bataille d’Eylau par Gros et surtout l'empereur (portrait par Gérard, Girodet, Ingres).

La sculpture subit l'influence de Canova qui refuse, toutefois, la direction des Beaux-arts que lui offrait Napoléon pour le garder à Paris. La sculpture reste classique surtout dans le buste avec un soupçon de réalisme. Ainsi « Bonaparte, Premier consul » de Charles Louis Corbet (1758-1808),
« Madame Récamier » de Chinard (musée de Lyon), « Vergniaud » de Pierre Cartellier (musée de Versailles) ou le portrait de « la marquise de La Carié ».
Ils n'imitent plus guère l'antique, excepté dans la sculpture monumentale officielle. Les modèles de ce style Empire sont: J. Chinard (1756-1813), formé à Rome, ; Pierre Cartellier (1757-1831) qui montre une vigueur dont témoigne sa statue funéraire de Joséphine à Rueil. Antoine Denis Chaudet (1763-1810), peintre et dessinateur (Racine, édité par Didot), célèbre pour son Bélisaire (1791) en bronze, est inspiré par Bernardin de Saint-Pierre;
il est également le contemporain de Chénier, Prud'hon et Girodet.

Pajou, très influencé par Canova (Salmacis sortant du bain, Louvre, Indienne du musée d'Avignon). Il fut le sculpteur préféré de Napoléon, de Louis XVIII (Henri IV enfant, 1824 à Versailles), de Charles X et de Louis-Phillippe (Louis XIV de la place des Victoires, Louis XVI de la Chapelle expiatoire, quadrige de l'arc de triomphe du Carrousel).

.
Augustin PAJOU(1730-1809)

."
Bonaparte sculpté par CHINARD (1756-1813)

.
Mme Récamier de C.L.CORBET (1769-1821)