NAPOLEON

La chute de l'Empire



À partir de 1811, une conjoncture économique défavorable, la montée des nationalismes en Europe, la fin de l'alliance franco-russe, l'opposition de la bourgeoisie à la guerre, et enfin l'hostilité des catholiques à la politique religieuse de Napoléon sonnnent le glas du régime.

Napoléon recrute près de 175.000 jeunes français, les "Marie-Louise", afin de remplacer les mercenaires étrangers, décimés par la catastrophique Retraite de Russie. Pressé par les notables et ses maréchaux il abdique le 6 avril 1814. Les Alliés entrent dans Paris : ils établissent Louis XVIII roi de France. Napoléon est alors exilé à l'île d'Elbe, proche de l'Italie.

Il s'en évade, chasse les Bourbons avec ses maréchaux fidèles ou ralliés comme Ney. Il mènera sa dernière bataille, à Waterloo en 1815 et son Empire se réduira à la France de l'ancien régime.

Exilé à Sainte Hélène, une île perdue au large de l'Afrique, il y mourra le 5 mai 1821.