Le XIX°siècle

L'art musical


Le XIX°siècle est le siècle le plus inventif pour toutes les nouvellles formes prises par la musique. Elle n'est désormais plus considérée comme un art mineur, destinée à un public frivole et oisif. Avec la musique romantique qui traduit les émotions, les sentiments les plus délicats, à l'imitation de la Poésie, c'est l'individu qui est touché au plus profond de lui-même.

Les instruments eux-mêmes gagnent en singularité. Le piano-forte, qui remplace le clavecin, permet désormais. d'exploiter et d'approfondir les thèmes les plus variés..

De la même façon, l'orchestration devient de plus en plus audacieuse et élaborée, d'autant que de nouveaux instruments apparaissent : piano à double échappement d'Érard (1822), marteaux couverts de feutre de Pape (1826) pistons de Stölzel (1814), saxophone (1846) et saxhorn (1843) de Sax.Flûte de Boehm (1832) et le système Boehm est appliqué au hautbois par Buffet et à la clarinette par Klosé (1844), clarinette et même accordéon (Démian).

La plupart des opéras romantiques sont conçus en France, par des étrangers tels que Luigi Cherubini ou Daniel-François-Esprit Auber inspiré par Rossini. Giacomo Meyerbeer est le plus abouti. "Les Troyens" d'Hector Berlioz est d'abord boudé, tandis que "Faust" de Charles Gounod est l’un des opéras français les plus joués du milieu du XIX°siècle.

Pendant la deuxième partie du siècle, Georges Bizet va innover avec "Carmen" : « couleur locale reposant sur l'utilisation de chansons et de danses espagnoles ». D’après Nietzsche, c’est « un rayon de lumière méditerranéen dissipant le brouillard de l’idéal wagnérien ». L’intérêt pour les œuvres se déroulant dans un environnement exotique est confirmé avec "Lakmé" de Léo Delibes, et "Samson et Dalila" de Camille Saint-Saëns.
Le compositeur français le plus productif d'opéras de la dernière partie du siècle est Jules Massenet ("Manon", "Werther", "Thaïs"… )

Jacques Offenbach avec "Les Contes d'Hoffmann" s’impose comme le maître de l’opéra-comique français. Il a créé un genre nouveau, l'opéra bouffe français, qui engendrera plus tard l'opérette.

En 1902, le romantisme français cède la place à la musique impressionniste avec "Pelléas et Mélisande" de Claude Debussy


Instruments de musique