Le XIX°siècle

L'art pictural

Le siècle se compose des périodes suivantes :

De 1840 à 1860 : le Realisme se nourrit des progrès scientifiques et technologiques dans toute l'Europe occidentale. Gustave Courbet, Jean-François MILLET, Théodore ROUSSEAU

De 1860 à 1880 : l'impressionnisme et le naturalisme se heurtent à l'académisme officiel. Le premier dispose de l'invention d' Alexandre Lefranc qui fabrique les premiers tubes de peinture fermés. Désormais, les peintres peuvent sortir de leur atelier pour représenter la nature 'in vivo' et capter les impressions visuelles dues à l'éclairage naturel.

De jeunes artistes réunis autour d'Édouard Manet se constituent en groupe indépendant, le « groupe de 1863 » constitué d'Henri Fantin-Latour, Alphonse Legros, le belge Alfred Stevens, l'américain James Whistler et Zacharie Astruc.S'y joignent Edgar Degas, Paul Cézanne, Claude Monet, Auguste Renoir et Frédéric Bazille. Ils tentent d'exposer au Salon officiel, mais sont constamment rejetés par le jury. Les artistes en vogue demeurent les peintres académiques, Cabanel rencontre le succès au salon officiel de 1863 avec sa Naissance de Vénus.

Le pouvoir décide alors d'ouvrir en 1863 un Salon des refusés mais Manet provoque le scandale avec "Le déjeuner sur l'herbe" puis "Olympia"; chassés de toute exposition officielle, ils se réunissent chez le photographe NADAR et en 1874 le tableau de MONET "Impressions" leur vaut le surnom d'Impressionistes. En éclaircissant leurs palettes et en utilisant des couleurs vives, le mélange se fait par la juxtaposition des touches qui décomposent la lumière et créent des mélanges optiques. Ils suivent en cela, de manière empirique, les théories sur la décomposition de la lumière de Chevreul.

Vers 1870, apparaît un autre courant, le naturalisme, intermédiaire entre le réalisme et l'académisme. Les peintres naturalistes dont Jules Bastien Lepage s'inspirent de scènes réalistes de leur époque.

De 1880 à 1900 : du néo-impressionnisme au fauvisme : Le Pointillisme assure une belle transition entre l'Impressionisme et le Fauvisme avec SEURAT, SIGNAC et PISSARRO.

C'est l'époque du Post-Impressionisme avec le mouvement "NABI" ( l'art japonais est découvert en France) dont se réclament GAUGUIN, BONNARD, VUILLARD qui pratiquent des à-plats de couleurs non mélangées. Toulouse Lautrec rejoindra ce mouvement.

Henri Matisse, André Derain et Maurice de Vlaminck marquent le Salon d'Automne de 1903 avec les premières œuvres du fauvisme.

La peinture symboliste, répandue dans toute l'Europe, est caractérisée par des thèmes oniriques, mythologiques et fantastiques, à l'opposé du naturalisme et du réalisme. GUSTAVE MOREAU, PUVIS DE CHAVANNE ET ODILE REDON en sont l'illustration.