Le XIX°siècle

La mode masculine




A partir de 1820, les hommes adoptent le spencer ou la redingote. La culotte et les bas remplacent le pantalon républicain. Une grande cape et un chapeau haut de forme complètent le tableau.

Le chapeau haut-de-forme perd de la hauteur et gagne en volume. Les vêtements sont moins près du corps la mode est flottante. Les vestes sont composées de grandes basques et de larges revers. Le gilet est élégant et brodé, la cravate se noue ample en foulard. Le pantalon est large et couvre les trois quarts du pied. Les souliers sont recouverts de guêtres. Quant aux accessoires, lorgnon, binocle, canne, montre à gousset, boutons, le dandy ne saurait s'en passer.

Vers la fin des années 1860, la veste présente une coupe large: elle est ornée d' une cravate blanche qui couvre jusqu'au col de la chemise. Le gilet, droit, est discrètement boutonné de nacre. Le pantalon est moins évasé et tombe droit sur des bottes vernies. un petit manteau à larges manches ou une redingote courte complète l'ensemble. Enfin, les chapeaux présentent des bords évasés et relevés sur les côtés.

Dès 1870, la tenue masculine reste sobre mais gagne en volume : les manteaux sont longs et larges, la cravate est remplacée par le nœud papillon. Le haut-de-forme est toujours de rigueur.

En 1880, l'apparition du smoking révolutionne la mode.
Vocabulaire de la mode