Le XIX°siècle

Les Chefs de l'Etat




LOUIS XVIII (1815-1824)
En 1815 les coalisés européens vainqueurs de Napoléon imposent les frères de Louis XVI. Louis XVIII reconnait l'héritage révolutionnaire et impérial.






CHARLES X (1824-1830)
Charles X réactionnaire encourage le retour des aristocrates émigrés et persécute bourgeois et prolétaires. Ce qui amène la Révolution de 1830.




LOUIS PHILIPPE (1830-1848)
1830-1848 La Monarchie de Juillet
Elle remplace la dynastie des Bourbons par celle des Orléans. Louis-Philippe se montre libéral, mais en fait la grande bourgeoisie triomphe et refuse toute réforme politique et sociale en faveur du peuple. Les abus amenés par la révolution industrielle et la propagation d'idées humanitaires de penseurs tels que Proudhon et Karl Marx amène la Révolution de 1848.


Louis NAPOLEON BONAPARTE (1848-1851 )
1848 -1852 La IIème République

Le peuple se révolte et crée de nouveau la république en essayant d'éviter les excès de la première, mais la bourgeoisie rétablit l'ordre (Juin 1848) et instaure une république modérée mais faible.



1852-1870 Le Second Empire

En 1852, le neveu de Napoléon Ier devenu président de la République, par un coup d'état, instaure le second Empire. Son gouvernement est actif, belliqueux mais aussi très moderne et ouvert sur l'économie. Grisé par ses succès, Napoléon III dont l'épouse s'apelle l'impératrice Eugénie, et déclare la guerre à la Prusse, battu, il est renversé en 1870. Paris se révolte et pendant trois mois est tenu par un gouvernement communiste: la commune de Paris

1871-1940 La 3° République

ADOLPHE THIERS (1871-1873)
Face à la prise de pouvoir de la Commune de Paris, Thiers décrète Versailles comme la nouvelle capitale et s'appuie sur une armée disciplinée qui aura raison Les Prussiens évacuent Paris et les monarchistes espèrent encore restaurerun Roi légitimiste, le Comte de Chambord. Mais son intransigence persuade la Bourgeoisie qu'une République modérée peut réconcilier les extrêmes.



MAC MAHON(1873-1879)

Maréchal, il est l'unique président monarchiste de la Troisième République. Hostile aux lois constitutionnelles de 1875, il se heurte en mai 1877 aux Républicains menés par Gambetta et, prononce la dissolution de la Chambre des députés. Isolé après la large victoire républicaine aux élections d'octobre, il démissionne.

JULES GREVY(1879-1887)

Ce nouveau Président va devoir affronter les républicains anticléricaux, héritiers de la Révolution, les libéraux partisans de la modération et de l'équilibre,les bonapartistes soucieux de grandeur et de pouvoir personnel,les royalistes réactionnaires. Mais dès 1879 la République établit la liberté d'opinion et d'expression des citoyens, le suffrage universel et l'école laïque chère à Jules Ferry.

SADI CARNOT(1887-1894)

Le début de son mandat est marqué par l'agitation boulangiste et le scandale de l'affaire de Panama (1892), ainsi que par le rapprochement avec la Russie, et parce qu'il restreint les libertés publiques il est assassiné par un disciple de Ravachol dont il avait refusé la grâce. Il descend de Lazare Carnot.


CASIMIR PERIER(1894-1895)

Banquier et homme politique français, régent de la Banque de France, président du Conseil du 13 mars 1831 à sa mort, due à l'épidémie de choléra de 1832.
Membre de l'opposition libérale à Charles X, il est, après la Révolution de 1830, l'incarnation du « parti de la Résistance » au début de la monarchie de Juillet.


FELIX FAURE (1895-1899)

Président de la République française de 1895 à sa mort.
Riche négociant en cuir il est élu, quelques mois plus tard, Président de la République grâce à l'appui des monarchistes et des modérés ligués contre la candidature d'Henri Brisson, du centre-gauche.
Alors qu'il se trouvait en compagnie de sa maîtresse Marguerite Steinheil il décède brutalement.