La Renaissance

L'art de la Tapisserie

Les souverains, jusqu'au milieu du XVI° siècle, se déplaçaient d'un château à l'autre. Ils souffraient en hiver, de l'humidité des murs et des nombreux courants d'air. Ils devaient donc utiliser des tapisseries recouvrant les murs et les baldaquins entourant les lits. Les tapisseries étaient de véritables oeuvres d'art et contribuaient au prestige de leur propriétaire.

François 1er fonde à Fontainebleau vers 1530, la première manufacture royale de tapisserie. En 1601, c'est Henri IV qui crée une manufacture de tapisserie dans l'espace des Gobelins. C'est également en Europe du Nord, et en particulier en Flandre, que l'on trouve les plus belles tapisseries. D'ailleurs Arras a donné son nom au mot italien (arazzi) qui définit la tpisserie. Bruges et Bruxelles se consacraient à cet artisanat. Le français Nicolas Bataille a été à l'origine de la célèbre tapisserie de" l'Apocalypse", achetée par le duc d'Anjou.

La tenture de "David et Bethsabée", exposée au musée national de la Renaissance d'Ecouen est sans nul doute l'oeuvre la plus aboutie de la Renaissance. Elle a été tissée à Bruxelles entre 1510 et 1515. Elle se compose de dix pièces et sa longueur est de 75 mètres et sa hauteur de 4,5 mètres. Oeuvre anonyme elle relate un épisode de la Bible.

Les tapisseries des Valois sont formées de huit panneaux; ils représentent les festivités de la cour de France lors de la seconde moitié du XVIème siècle. Elles ont fait partie du patrimoine de Catherine de Médicis, la mère des Valois.