La Renaissance

L'Art poétique

L'appellation « Renaissance » est peu pertinente pour la poésie : celle-ci est constituée d"un ensemble assez polymorphe et disparate où certaines formes médiévales subsistent : par exemple, Marot utilise les formes du rondeau, de la ballade et de l'épître, qui tombent en désuétude avec la Pleiade.

Par analogie avec le mythe des sept filles du géant Atlas, le nom de Pléiade a été donné à plusieurs groupes de poètes, dont celle du XVIe siècle :

Pléiade la plus célèbre créée en 1553 (nom adopté en 1556), comprenant Pierre de Ronsard, Joachim du Bellay, Étienne Jodelle (peut-être remplacé par Guillaume des Autels), Pontus de Tyard, Jacques Pelletier du Mans (remplacé après sa mort en 1582 par Jean Dorat), Jean de la Péruse (remplacé après sa mort en 1554 par Remy Belleau), Jean Antoine de Baïf.

En outre, de nouvelles formes apparaissent telles que l'ode, le sonnet, l'élégie, le discours ou l'églogue mais aussi d'autres plus longues comme les longs poèmes cosmologiques de Scève, les Hymnes de Ronsard qui concentrent sur un thème l'ensemble des savoirs et les poèmes dramatiques (qu'ils soient comiques ou tragiques).

Eléments de prosodie

Au milieu du siècle, 1547, Du BELLAY, RONSARD, BAIFF devaient publier la " Défense et illustration de la langue française".