La RENAISSANCE

Présentation de la Table

La vaisselle et les ustensiles de cuisine


A la Renaissance, les premières tables remplacent la planche qui reposait sur des tréteaux, d'où l'expression "dresser la table". Jusqu'au XIX° siècle on couvrait les plats afin qu'ils ne se refroidissent pas entre la cuisine et la salle à manger, à cause de l'immensité des châteaux. De là date l'expression "mettre le couvert".
Au milieu de la table, on étalait une nappe de tissu blanc, au centre de laquelle trônait la nef.
A l’'écuelle, la Renaissance a substitué l'assiette creuse; Il faut rappeler également que la tranche de pain servit d'assiette longtemps.
Sur la tranche de pain on étalait son met, puisé dans le plat apporté de la cuisine. Les tranches de pain étaient disposées sur une assiette, et les mets dans de grands plats de service. Les premières assiettes destinées à manger pparaissent au mariage de François 1er et de Claude de France. Au début, elles servent à plusieurs personnes : de deux à quatre invités.
Les fourchettes, introduites par Catherine de Médicis etaient présentes sur la table de son fils, Henri III.
Quant au couteau il demeure un instrument personnel et ne se prête pas, même encore aujourd'hui dans certaines circonstances et certains lieux.
Dans les cabarets on parle de "vin à l'assiette" pour dire que les clients pouvaient s'asseoir. Le vin, boisson préférée à l'eau pour des raisons d'hygiène, était généralement piqué ( les stabilisateurs n'existaient pas encore).
La Renaissance choisit l'étain en particulier pour la vaisselle domestique et la céramique avec Bernard Palissy, puis la faïence.
La verrerie, importée de l'île de Murano (à Venise), par le roi de France, devait remplacer l'étain, tout au moins dans les intérieurs bourgeois et aristocratiques.
Les serviettes, très grandes et nouées autour du cou protégaient les fraises (pièce de vêtement) que l'on portait autour du cou.



La vaisselle