Le Grand siècle

L'Art Théâtral

Au début du siècle, le théâtre se réduit à des tréteaux mobles sur lesquels des bateleurs itinérants interprètent des mystères et des farces. Progressivement des troupes de comédiens professionnels prennent le relai et se sédentarisent dans des Hôtels mis à leur disposition par des membres de la Cour plus ou moins célèbres.Par exemple celles de Molière, de Filandre et de Floridor sont les plus connues.

Au début du XVIIe siècle, Paris ne possède qu'une seule salle de théâtre : l'Hôtel de Bourgogne, alors occupée par la Troupe Royale avec l'approbation de Louis XIII. On y joue des farces, voire des tragédies comme celles de Corneille.

Puis, d'autres troupes s'installent dans d'autres Hôtels de Paris : le théâtre du Marais (1600-1673), ; la troupe de Molière (1658-1680) au Petit-Bourbon – puis au Palais-Royal, bâti par Richelieu – ; la Comédie-Française (1680), issue de la fusion des troupes de l'Hôtel Guénégaud et de l'Hôtel de Bourgogne sur ordre de Louis XIV.

Les pièces de théâtre ne sont plus guère jouées en plein air mais plutôt dans des salles fermées comme l'Hôtel de Bourgogne. L'éclairage de la scène est assuré par des chandelles, dont la durée de vie n'excède guère vingt minutes; aussi, les pièces de théâtre sont divisées en actes de même longueur afin de renouveler l'éclairage sans que cela nuise à l'économie du spectacle.