Le dixhuitième siècle -I-

L'architecture

L'émergence d'une haute bourgeoisie s'explique par le développement des échanges commerciaux grâce à l'implantion de comptoirs sur tous les continents et grâce à la spéculation née du "système Law". Celle-ci a enrichi les spéculateurs avisés. L'abandon progressif de Versailles par les aristocrares fortunés au profit de la capitale marque la réorientation de l'architecture française:
A la magnificence excessive des palais princiers succède la légèreté et la modestie de bon goût des hôtels particuliers. Le confort intérieur est préféré à la vanité des façades surchargées que l'art baroque a développé dans les autres pays européens.

le style Louis XV réunit à l'élégance, l'ingéniosité, la délicatesse, la variété, et surtout une perfection dans l'exécution qui n'est dépassée que par les chefs-d'oeuvre de l'époque suivante. Le style Louis XVI, en effet, par une réaction, assez juste en somme, contre certaines exagérations du style Louis XV semble rechercher plus directement son inspiration dans les productions de l'Antiquité.
La délicatesse avec laquelle sont interprétées ces décorations antiques est extrême, et lorsque de grandes inspirations viennent ajouter leur bel ensemble aux fines moulures et à l'exécution parfaite, propre aux productions de cette époque, le style Louis XVI atteint à la véritable grandeur.
Les découvertes de Pompéi et d'Herculanum ont complété les ressources dont disposaient dès lors les artistes. Mais bientôt, l'art grec et l'art romain apparaissent ; avec la Révolution, et sous l'influence du peintre David et de son école, ils régneront sans partage jusqu'à la Restauration.



Palais de l'Elysée construit par Armand Claude MOLLET (1660-1742)
Pour le Comte d'Evreux, puis offert par Louis XV à la Marquise de Pompadour en 1753