Le 18° siècle -I-

La Peinture

Le style « rococo » marque la peinture française du XVIIIe siècle. Ce vocable constitue la contraction de rocaille et de barroco (baroque en espagnol). On l'utilise pour les fontaines, mais aussi pour l’architecture et le mobilier.
A l'austérité des moeurs dans les derniers jours de Louis XIV va succéder un art léger, galant et frivole aux couleurs pastel, avec moins de dorures mais plus de fleurs, de rubans.Watteau, Boucher en sont des exemples significatfs.

C'est sous l’influence du théâtre que naissent les déguisements des personnages et le thème des fêtes galantes. Celles-ci montrent des couples d'amoureux réunis dans des jardins ou des parcs, occupés à des divertissements de société ou faisant de la musique. Watteau, Fragonard, Boucher ont ainsi leurs fêtes galantes. L’érotisme n’est pas absent, en particulier chez Boucher.

Dans le portrait, la solennité laisse place à plus de légèreté, d’élégance. Le visage et son expressivité prennent de l’importance.
Même chez les hommes, la douceur et le sourire sont représentés. L’intelligence et la sensibilité caractérisent l'Art au siècle des Lumières.Voir Mme VIGEE-LEBRUN. Deux peintres proéminents, Greuze et Chardin peignent la Société rustique!

Le néo-classicisme provient du regain d’intérêt pour l’Antiquité qui prend naissance avec des découvertes archéologiques importantes faites à Pompéi, Herculanum et Paestum vers le milieu du 18e siècle. Le relâchement moral, l’hédonisme et la frivolité doivent laisser place à la rigueur et à l’élévation d’esprit. Plus de fêtes galantes ni de déesses dénudées! Les figures héroïques et la rigueur morale de la République romaine correspondent mieux aux aspirations des esprits révolutionnaires français.

................. ...........................................................

"Le serment du jeu de paume" par Jacques Louis DAVID (1748-1825)------------........................ Scène imaginaire de la Galerie du Louvre en ruines
........................................................................................................................................................................... HUBERT ROBERT (1733-1808) .

/div>