La France au XVIII° siècle-I

Une monarchie vacillante

La philosophie de John Locke (1632- 1704) pénètre progressivement dans les foyers, les salons et les cafés.
Locke déclare que le peuple demeure le seul souverain véritable, et comme tous les hommes possèdent des droits naturels inaliénables, le pouvoir ne peut appartenir à un seul homme. Après l'absolutisme de Louis XIV succède une Régence plus éclairée mais surtout plus épicurienne que rationnelle.

La gestion raisonnable de D'Argenson est malheureusement mise à mal par les guerres et les famines, malgré une période de trêve décidée par le Roi "Bien Aimé"" de 1723 à 1774 (guerre de Succession d’Autriche), rivalité coloniale avec l’Angleterre, guerre de Sept Ans qui oppose la France à l’Angleterre et à la Prusse. Il faut également citer le catastrophique système économique de John LAW.

Louis XVI tente de réorganiser les finances du royaume en s’appuyant sur Turgot et Necker. Mais les difficultés s’accentuent: mauvaises récoltes et banqueroute de l Etat conduisent à la crise de 1789 et à la convocation des États Généraux.





Convocation des Etats Généraux en 1789